15 - Le sacrifice du pélican
Le pélican apporte à ses petits, dans la membrane extensible de son bec immense, les poissons qu'il a pêchés. Ceci donna naissance à une croyance rapportée par Honorius d’Autun dans les "Bestiaires" : on pensait que le pélican tuait ses petits en les étreignant par excès d’amour. Trois jours après leur mort, il se déchirait le flanc, torturé par la douleur, et ressuscitait les oisillons en les nourrissant de son sang.
Le pélican est une préfigure de la Résurrection du Christ et du don de son sang.
L'oiseau est représenté, intentionnellement, sous la descente de croix. Il vient de se poser, ailes déployées, sur le nid où trois oisillons lèvent un bec impatient. Près du pélican, se tient David, autre figure du Christ ; il tient une banderole sur laquelle est inscrit un verset de l'un de ses psaumes :" Je suis fait semblable au pélican…" (Ps 101, 7).