Présentation

Depuis l’origine, cette représentation de Marie fut l’objet d’une grande vénération, mais ce n’est qu’à partir du XVe siècle que ce vitrail fut appelé « Belle Verrière ». Cette appellation reflète l’admiration qu’on a toujours eue pour ce merveilleux ensemble qui participe à la renommée internationale de la cathédrale de Chartres.

Au premier regard, on est ébloui par le bleu lumineux du vêtement de la Vierge, bleu obtenu au XIIe siècle par l’emploi d’oxyde de cobalt pur au moment de la fabrication du verre. Ce verre est encore éclairci par la présence de nombreuses bulles d’air qui le rendent encore plus éclatant et mis en valeur par le rouge intense du fond.

Cette Vierge, qui occupe trois panneaux, date de 1180 et a été sauvée de l’incendie de 1194 qui détruisit la cathédrale de Fulbert. Il est vraisemblable que ce vitrail, tout neuf, était en place d’honneur dans le chœur de la cathédrale, qui était voûté - c’est pourquoi le vitrail a été protégé des flammes.

Lors de la construction de la nouvelle cathédrale, ces trois panneaux ont été enchâssés dans une composition du XIIIe siècle qui prit place à l’entrée sud du déambulatoire.

L’image de la Vierge, qui tient l’enfant Jésus sur ses genoux, a été entourée d’anges, et au dessus d’elle, une colombe symbolise la présence de l’Esprit Saint.
Dans la partie inférieure, des médaillons narratifs évoquent, sur trois registres, les tentations du Christ au désert, puis le miracle des noces de Cana, où Jésus changea l’eau en un vin nouveau, pour la joie des convives.

Suite de l'introduction