Présentation

Très populaire au moyen âge, saint Nicolas est représenté de nombreuses fois dans l’iconographie de la cathédrale, tant dans les vitraux que dans les sculptures. La situation de cette verrière, au centre de la chapelle des Confesseurs (appelée autrefois chapelle de saint Nicolas) montre l’importance du personnage. Ce vitrail reprend un manuscrit latin du XIIè siècle (manuscrit 201) provenant de l’abbaye St Laumer de Blois et aujourd’hui à la bibliothèque d’Orléans ; l’Abbé de St Laumer était chanoine de Chartres.

Les épisodes essentiels sont représentés dans les quatre carrés centraux sur pointe : la charité, à l’origine de la sainteté de Nicolas, est suivie de rites sacramentaux : le sacre de l’évêque, le baptême du juif et la demande de pardon des aubergistes avec la résurrection des clercs.

La scène de l’ordination occupe la position centrale de ce vitrail qui est finalement tout un discours sur la fonction épiscopale. Les douze panneaux du bas nous présentent les vertus de St Nicolas, les douze panneaux supérieurs relatent des miracles motivés par un souci de charité ou de justice ; les deux fonctions principales de l’évêque étant de faire la charité et de rendre la justice.

Les cinq panneaux inférieurs ont été détruits en 1791 car on avait accolé à ce vitrail un autel surmonté d’un retable. En 1924, le peintre-verrier Lorin restaura ces cinq panneaux dans un style en parfaite harmonie avec l’ensemble du XIIIè siècle.

Une verrière de la nef, consacrée à Saint Nicolas, plus ancienne, a été réalisée à partir de sources différentes. Certes on retrouve dans les deux verrières les scènes classiques du début de la vie du saint, l’évocation de sa charité, de son élection épiscopale et enfin le thème des miracles accomplis avant ou après sa mort. Mais les messages différent : on s’attachera donc à signaler les différences. Aussi, il est souhaitable d’étudier le vitrail de la nef avant celui-ci, pour bien saisir les comparaisons.

La comparaison de ces deux vitraux relève d'un exposé de M. Bonnebas (voir bibliographie).