Présentation

Ce vitrail (1220-1225) illustre la vie de saint Rémi, évêque de Reims. Clovis, roi des Francs (465-511), devenu chrétien, recevra de lui le baptême à Reims : évènement qui marque l’enracinement chrétien de la royauté au pays de France.

Plusieurs biographes racontent la vie de saint Rémi. Une première biographie a été rédigée peu après sa mort. Elle a disparu assez vite, mais a été connue de Grégoire de Tours (538-594) qui s’en est inspirée dans son importante « Histoire des Francs ». On doit notamment à Grégoire un récit détaillé de la conversion de Clovis, évènement décisif dans l’Histoire de France.

Le baptême de Clovis marquera le début du lien étroit entre le clergé et la monarchie française.

Une autre vie, attribuée sans raison à Venance Fortunat (VIè siècle), mais qui semble plutôt du VIIIè siècle, développe à l’envi des récits de miracles que le saint aurait accomplis.

Puis, vers 878, voici la « Vita » que l’on doit à un lointain successeur de saint Rémi, Hincmar, archevêque de Reims et conseiller du roi Charles le Chauve. C’est un précieux document sur Hincmar lui-même (806-882) , plus que sur Rémi.
Hincmar fera du baptême de Clovis l’évènement fondateur de la royauté – on verra sur le vitrail comment le baptême de Clovis est assimilé à un sacre royal, comme par un génial tour de passe-passe. Le sacre des rois par l’archevêque de Reims s’enracinait alors dans le baptême de Clovis. Hincmar confortait ainsi la légitimité des carolingiens, héritiers de Pépin le Bref (qui avait pu passer pour un usurpateur en dépossédant le roi mérovingien, héritier de Clovis).

suite de la présentation