Introduction

Ce vitrail, qui date de 1220-1225, retrace la vie et la passion de saint Pantaléon. Il est situé dans la chapelle des martyrs, entre le vitrail de saint Etienne, premier martyr à qui il est très souvent associé dans l’iconographie et celui de saint Théodore et saint Vincent qui comme lui furent exécutés sous l’empereur Maximien.

Pantaléon est souvent associé à Vincent car tous deux ont enduré un nombre impressionnant de supplices. Cette verrière est placée vis-à-vis de celle de sainte Marguerite et de sainte Catherine (dans la chapelle des confesseurs) et on remarque de grandes similitudes : le démon-oiseau extraordinaire de sainte Marguerite, la visite du Christ à sainte Catherine dans sa prison, le supplice de la roue qui se brise.

La fête de Pantaléon était fixée au 28 juillet dans l'ancienne liturgie chartraine et comportait un office de la passion du saint dont les neuf leçons fournissent l’explication des médaillons légendaires de cette verrière.

Saint Pantaléon est très présent dans l'iconographie orientale ; d’ailleurs les grecs le mettent au nombre des grands martyrs. C’est Charlemagne qui fit venir des reliques d'Orient pour les répartir ensuite dans différents sanctuaires de France (St Denis, Lyon, Verdun) ; mais Chartres ne possédait pas de reliques de saint Pantaléon.

Suite de l'introduction