Introduction

Ce vitrail, qui date de 1215-1225, ouvre la chapelle des martyrs. Il est consacré à deux saints martyrs du IVè siècle : saint Théodore et saint Vincent. L’histoire de saint Théodore occupe huit panneaux dans le bas de la verrière qui se lisent exceptionnellement de haut en bas. Tout le reste du vitrail est consacré à saint Vincent et se lit de bas en haut.

Saint Théodore est un soldat romain originaire de la ville d’Amassée en Turquie d’Asie. Il servait dans l'armée romaine au temps de la grande persécution de Maximien (vers 303). Il était chrétien depuis son enfance mais cachait sa foi. Ayant vaincu un redoutable dragon qui terrorisait les habitants de la région, (comme saint Georges et saint Dimitri, c’est le 3ème soldat-martyr), il était persuadé qu’il pourrait vaincre également le Dragon spirituel, le diable, et il ne craignit plus de se révéler chrétien. Cet épisode pourtant célèbre n’est pas relaté à Chartres où seule sa passion est illustrée. Ayant refusé de sacrifier aux dieux des romains, il fut martyrisé en 304.

Très tôt en Orient les représentations de Théodore abondent. Sa fête, le 9 novembre est indiquée dans les livres liturgiques français du moyen âge, et pourtant, nulle part ailleurs qu’ici, un vitrail ne retrace sa vie ou une partie de sa vie.

Suite de l'introduction