2.- Saint Georges

Une grande image de saint Georges occupe la majeure partie de la verrière.

Sous une évocation de la Jérusalem céleste, saint Georges est vêtu en guerrier, une inscription « S.GEORGIUS » ne laisse aucun doute sur l’identification du personnage.

Il est nimbé mais ne porte pas de casque.
Il tient dans sa main droite son épée au fourreau ; la main gauche, qui repose sur son écu posé au sol, tient une lance où flotte un gonfanon.

Il est vêtu de chausses, d’une tunique courte recouverte d’une cuirasse à écailles et d’un manteau fourré rejeté en arrière.

Le chanoine Delaporte, avec Paul Durand, pense qu’il a plutôt l’allure d’un officier  de la cour byzantine, l’artiste se serait inspiré d’un tableau grec.