Rose : Christ bénissant

Cet ensemble a été offert par la famille de Regnault de Mouçon, évêque du lieu, mais aussi cousin du roi ; dans la rose, c’est un Christ couronné qui fait suite à ces lignées royales qui se sont tant investies pour son Eglise.

C’est la seule rose de ces verrières où ne figure pas un chevalier. Même si Regnault de Mouçon fut très zélé pour partir en croisade, c’est l’évêque que l’on privilégie, et il aurait été sans doute difficile de représenter un évêque en guerrier.

Le Christ couronné est assis entre deux chandeliers, signe du temps dont Dieu est le maître, idée renforcée par l’alpha et l’oméga qui figurent de chaque côté de sa tête. Il lève la main droite pour bénir tous ces chevaliers du Christ et tient dans la gauche le globe terrestre. Le livre est posé sur ses genoux.