Introduction

Vie de st Nicolas

Pèlerinages

Le saint dans la cathédrale
Son enfance
Les trois filles
L'évêque
Le nourrisson brûlé
La famine
Sa lutte contre les idoles
Son tombeau
Promesse du vase

Sa renommée

Traditions
Le Père Noël

Les pèlerinages (suite et fin)

 

Vers la fin du XIe siècle, un chevalier lorrain, Aubert de Varangéville, ayant entendu parler de la translation des reliques de saint Nicolas, s’achemina en tant que pèlerin vers la cité de Bari. Il en rapporta la jointure du doigt du saint et la déposa à son retour en un lieu appelé Port. Un pèlerinage prit naissance puis, par des miracles accomplis, la réputation du grand saint attira une foule de plus en plus grande. En 1093, à Port, une nouvelle église spécialement construite en l’honneur de la précieuse relique est consacrée sous le vocable de saint Nicolas.
De Port, le culte de saint Nicolas s’est répandu dans toute la région et progressivement dans la vallée du Rhin (XIIè), puis dans toute l’Allemagne (XIIIè).

C‘est René II, Duc de Lorraine (1473- 1508), qui donna à saint Nicolas le titre de patron de la Lorraine, en 1477 après la bataille de Nancy.

Au XVè siècle, ce culte a été diffusé dans l'Europe entière, ayant été adopté par les Eglises grecque, orthodoxe et latine.