Introduction

Pour composer l’histoire de la naissance et de l’enfance de la mère de Jésus, le Protévangile de Jacques prend pour modèle des passages et des motifs bibliques : l’histoire d’Anne et Joachim est façonnée à partir du Premier livre de Samuel : la mère s’appelle Anne, elle est stérile et fait le vœu de consacrer au Seigneur l’enfant qui naîtra. L‘histoire peut aussi être rapprochée de la naissance d’Isaac dont les parents, Abraham et Sara, étaient également âgés et stériles.

La fête de la Nativité de la Vierge Marie fut introduite en Allemagne par saint Boniface (+755) et elle était connue en Angleterre par Bède le Vénérable (673-735). Par contre, elle n’apparut en France qu’à l’époque capétienne et c’est sans doute Fulbert de Chartres (évêque de 1006 à 1028) qui a contribué à développer cette fête au XIè siècle. (Fulbert de Chartres : Sermon pour la Nativité de la Vierge).

La Nativité et le début de la vie de la Vierge sont représentés plusieurs fois dans notre cathédrale : dans les chapiteaux du Portail Royal (XIIè siècle), dans un vitrail du déambulatoire Sud (XIIIè siècle) et dans les scènes sculptées du Tour du Chœur (XVIè siècle). Elle est évoquée également par deux représentations de sainte Anne tenant Marie dans ses bras : au trumeau du portail nord et dans une lancette du transept nord (XIIIè siècle).

Fin de la présentation